D’où vient le rejet social d’une éducation non sexiste ?

De nombreuses mesures visant à améliorer l’égalité de traitement sont conçues pour promouvoir les femmes ou les jeunes filles, ce qui provoque un certain mécontentement. D’autre part, le besoin est également plus grand, car l’inégalité de traitement envers les femmes et les filles façonne toujours l’image de la société.

Les critiques estiment que ces tentatives de réaliser l’égalité des sexes ne sont pas pertinentes au premier chef et craignent qu’elles ne détournent l’attention de questions politiques et économiques plus importantes.

 

 

Il est à craindre que les mesures prises dans le cadre d’une éducation non sexiste puissent même nuire aux enfants et aux jeunes. Cela pourrait entraîner une confusion de leur identité de genre. Les enfants transsexuels ou l’homosexualité sont les craintes.

L’éducation non sexiste n’a rien à voir avec cela. Les partisans de cette mesure, en revanche, soutiennent que les résultats sont positifs. Mesures d’éducation non sexiste et d’égalité de traitement dans les jardins d’enfants suédois :

Activités non sexistes, enfants plus à l’extérieur dans la nature.
Les jouets qui ne sont pas assignés à un sexe ou que les enfants fabriquent en partie eux-mêmes
Vêtements qui ne sont typiques ni des garçons ni des filles Langage non sexiste


Cela a-t-il un impact sur la vie ultérieure de l’enfant et sur son choix de carrière ?

En Allemagne, il n’est pas encore possible de faire des déclarations claires à ce sujet, car nous sommes encore au début de l’évolution vers une éducation non sexiste. Les pays nordiques sont les plus avancés dans le domaine de l’égalité des droits.

Depuis des années, l’Islande est classée première dans l’indice d’égalité du Forum économique mondial. Certains jardins d’enfants et certaines écoles y dispensent désormais une éducation non sexiste.

Cela permettrait de réduire les malentendus et de favoriser une interaction plus respectueuse entre les sexes. Les enfants ne s’assoient pas séparés par sexe dans le coin des poupées ou des voitures, mais sont beaucoup plus à l’extérieur dans la nature avec un animal. Ils fabriquent leurs propres jouets, inventent des jeux et organisent les processus de jeu de façon démocratique.

Les modes de pensée stéréotypés sont éliminés. Dans le système scolaire normal, on apprend aux filles qu’elles valent moins. Si l’on brise les stéréotypes, cela permet également de réduire la violence sexuelle. Les garçons ne grandissent pas avec la conscience qu’ils sont plus précieux, plus intelligents ou même plus puissants que les filles. L’interaction respectueuse entre les uns et les autres, qui est déjà enseignée aux plus jeunes enfants, sera également une priorité à l’âge adulte.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *