Vue sociologique sur les rôles des hommes et des femmes

La sociologie s’intéresse depuis longtemps au déroulement historique des événements qui est décisif pour l’état actuel de la société. Les schémas comportementaux typiques des rôles respectifs des sexes existent depuis des centaines d’années, ce qui explique pourquoi la société n’a pratiquement aucun intérêt à changer. Les modèles de comportement ont souvent été appris et transmis sur plusieurs générations. Sortir des structures existantes est effrayant car cela peut conduire à l’exclusion.

 

 

L’expérience de la BBC : jouets de filles contre jouets de garçons

Cette expérience prouve de manière impressionnante à quel point notre façon de penser est dans l’impasse et à quel point nous tombons rapidement et régulièrement dans des rôles de genre supposés.

Ainsi, de nombreux parents qui ne se déplacent pas dans le cadre donné de manière rigide subissent également des critiques ou un rejet. Si une mère habille son petit garçon avec des vêtements colorés et ne s’oriente pas vers des nuances de bleu ou de gris, il peut rapidement y avoir des discussions avec la belle-mère.

 

“Ce n’est pas une fille, tu ne peux pas mettre un body rose sur son bébé.”

 

C’est la forme inoffensive de “rupture” des structures existantes. Lorsque le petit de 3 ans veut des cheveux longs et préfère courir en jupe plutôt qu’en pantalon, les discussions et les chuchotements au village deviennent plus évidents. Il ne faut pas se focaliser sur ce point, mais sur le fait que l’enfant est en bonne santé et heureux, quel que soit son sexe ou son origine.

 

Comment la société réagit-elle à une éducation non sexiste ?

L’inégalité entre les sexes fait l’objet de débats depuis des années. Non seulement avec l’approbation, mais aussi avec la critique croissante. Une attention particulière est accordée à l’éducation non sexiste, qui commence dès l’enfance, par exemple dans les familles, mais aussi à l’école maternelle et primaire. Des voix critiques de la politique et du public craignent qu’une éducation non sexiste ne nuise au développement de l’enfant.

En fait, des études confirment que les enfants et les jeunes sont plus susceptibles d’être affectés par une éducation spécifique au genre et par le traitement inégal qui en résulte.

Ils montrent qu’une éducation non sexiste favorise le développement de l’enfant. Au cours de ses recherches, aucune étude empirique n’a pu être trouvée indiquant que l’égalité de traitement entre les sexes a des effets négatifs sur le développement des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *